Chittorgah-Une ville un fort

17 mars 2016

Et voilà, ce matin pas la choix de sortir du lit. En plus que sous les recommandations de mon médecin finalement c’est les antibios, je suis enfin capable de faire quelque chose. Lentement, mais c’est toujours bien mieux que les derniers 4 jours!!!

Comme il n’y a pas de train direct entre Bundi et Udaipur, notre prochaine destination, nous avons pris le train jusqu’à Chittorgarh avec 7 heures d’attente pour nous donner le temps de visiter le fort. Dans le train, on dirait que j’ai comme un petit post trauma, j’ai comme mal au coeur lol! Faut dire que le monsieur d’à côté qui se joue avec des pustules dans le cou, ça aide plus ou moins.

Nous avons laissé nos gros pack sac en consigne à la gare. Toujours aussi clair, tu laisse tes choses dans le coin du bureau de quelqu’un et tu espères qu’elles soient encore là quand tu reviens. Mais jusqu’à date, ça marche toujours! On se prépare (enfin Simon) à une séance de négociation musclée avec un tuktuk pour aller au fort pendant l’après midi. Quand tu te dis bon, je veux payer 400 mais je suis prête à aller à 500 après 10 minutes de négo agressive!!! Le premier qui vient nous voir, premièrement il est gentil, ça m’a surpris. Deuxièmement c’est 400 direct…hmmm where’s the poop? Ben, il n’y en avait pas! Étonnemment, juste un guide vraiment fin qui veut réussir à convaincre ses touristes en étant pas méchant ni démesuré. I’m IN! ah, le poop, 20cenne de parking, on a collaboré ha!

Effectivement ça prenait un tuk tuk parce que le fort il fait 13 km de large et avec la chaleur et le fait que je n’ai pas grand chose dans le corps, mettons que je n’aurais pas marché tout ça. On visite tranquillement de monuments en monuments en vrai blancs c’est à dire en prenant notre temps.

DSC01410DSC01375

Il y a des groupes scouts complètements fascinés par notre présence. Dans les temples, on se demande si éventuellement on va pas recevoir des guirlandes de fleurs comme les idoles tellement on est suivis. Les gens rient et se poussent du coude en nous voyant, quand on leur dit bonjour, c’est l’hilarité générale. Moi si je lâche l’ergo, je deviens humoriste apparemment j’ai ça dans le sang! Où je me met à charger 10Rp la photo 🙂

Le hit c’est l’ancien palais complètement détruit dans lequel on peut se promener à notre guise! Ça me fait un peu penser à quand on était à Hampi. C’est rare qu’on peut se promener comme ça, n’importe où sans guide, avec des escaliers semi sécuritaires et des demi murs partout.

DSC01432 DSC01420

Retour au resto puis on reprend le train vers Udaipur à 7h30. C’est un deux heures, en classe assise. Bien sûr quand on arrive nos places sont occupées par une famille qui nous disent de s’asseoir ailleurs mais je m’asseois avec eux pareil et je me distrais en jouant avec le bébé 🙂 Je commence à trouver qu’on a pris beaucoup de trains en peu de temps et à me dire, au moins, c’est juste deux heures quand

Friiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnwrrrrrrrr!!!!!

Frein brusque, arrêt et odeur de charogne avec le train, un peu sur le can vers la droite. Après moultes allées et venues, la police, les contrôleurs et tout, j’ai cru comprendre qu’on a frappé une vache et qu’il y avait aussi un chameau mort à côté. Pendant une heure trente on est arrêtés à faire des petits allés retour sur 1m dans la grosse chaleur pour nettoyer les roues j’imagine?

On est finalement arrivés sains et sauf à notre hotel à l’extérieur du centre ville (comme ça c’est plus facile d’aller chez Sunita et Ajay, amis/rencontrés parce qu’on commande beaucoup de costumes de Bollywood Marie Hélène et moi!!!!)

Prenez soin de vous!