Archives de catégorie : voyage de noce

Jaisalmer la cité d’or

4 au 6 mars 2016-Jaisalmer

Finalement malgré le fait que le train était en 2nd sitting class, on avait bien fait de réserver 🙂 les wagons en seconde non réservés étaient bondés mais le notre était quasi vide. Si on avait pas eu de contrôleur et d’autres gens qui les ramenaient à l’ordre,  on aurait été 8 par banc de trois. Mais finalement, tout le.monde à pu avoir une banquette de deux tiers de maridee a lui seul. Simon a réussi à dormir (sur le dos, en ronflant, avec sa moustache,  un vrai indien!)

***aparté de poils faciaux :  Simon garde sa moustache pour le moment parce qu’il a eu beaucoup trop de compliments hahaha! Les gens pensent de plus en plus qu’il est indien accompagné d’une blanche… moi je blend toujours pas in du tout***

Moi on oublie ça le sommeil,  il devait faire genre 0 degrés dans le train et les fenêtres ne ferment toutes pas! Mettons que le gars de l’autre banc a eu pitié de moi et ma prêté une couverte!

Donc après un 5 heure de froid (je sais je sais, il fait plus froid au Québec mais tout le monde sait que je suis une petite nature au froid) on arrive à 4h30 am a la station de train. On avait quelqu’un qui était suppose venir nous chercher mais il est pas là.  On repousse la horde de chauffeur de rickshaw pas de bulle à grand coup de non et de je t’ignore.  Comme c’est le milieu du jour chez vous, je profites de l’attente pour texter la famille et les amis en attendant que le gars, qui pensait qu’on arrivait en fait d’une autre ville ne nous trouve quand on décidé d’aller prendre un rickshaw ce qui cause toute une commotion. On s’est bien rendus et avons pu rattraper quelques heures de sommeil.

La guesthouse est vraiment bien et les gens très aidants. Après notre sieste, à la découverte de Jaisalmer, la ville dorée bâtie de sable au travers du désert. On se le demandait cette nuit mais ça vaut vraiment le détour.  Les vues sont superbes et on peut marcher pendant des heures se perdre dans les petits chemins de la ville où se côtoient magasins de touristes, magasins d’indiens, restaurants, magnifiques havelis (maisons ouvragées des riches marchant jains du 15e siècle). Les gens veulent vendre mais nous laissent plutôt tranquille comparativement à Jaipur.

DSC01072 DSC01044

Nous avons visité les palais et le fort avec le très informatif audio guide. Vraiment intéressant,  le fort à repoussé plusieurs envahisseurs et passé entre plusieurs mains. Pendant qu’on déambule tranquillement, on se fait doubler par des hordes de touristes indiens qui font la visite en groupe et à la course. Je ne comprends pas vraiment comment ils ont le temps de voir quelque chose… mais nous avons encore fait le bonheur immense de quelqu’un.  Dans la file un prof m’a demandé s’il pouvait prendre ma photo avec son groupe de 20 enfants de genre 9 ans. Quand j’ai dis oui, ils se sont approchés un peu mais quand j’ai ouvert les bras, woah! Le raz de marée de bonheur! Haha! J’ai juste pas été assez vite pour penser en prendre une moi aussi!

On été souper dans un resto recommandé par trip advisor et c’était ma fois incroyable.  Le triple de ce qu’on paye d’habitude mais de la bouffe Rajasthani complètement savoureuse qui fond dans la bouche.

DSC01082

Au retour, il y a pas mal de commotion et de la musique à deux pas de notre hôtel, dans une autre hôtel. Un DJ mobile (i. e. Un pick up avec beaucoup trop de speakers et un gars qui met des chansons en ratant solidement les transitions :)). On devine assez vite que c’est un baraat de mariage qui se prépare!!! On reste au loin juste pour voir le marié enfourcher son cheval blanc. Inévitablement un cousin nous spotte et c’est parti, les blancs de service dans le party! Les femmes sont plus bling que bling et chantent toute les paroles, les hommes sont en feu à l’avant de la procession.  On a réussi à voler d’autres touristes en chemin et encore une fois, j’ai surtout dansé avec les enfants 🙂 On s’est sauvés à 9h00 car rendez-vous skype avec mon filleul pour sa fête au grand désarroi du papa du marié. Au retour, le même chemin était tout d’un coup beaucoup plus glauque sans la musique, les lumières et les gens mais heureusement, ces processions là ça avance pas vite donc en 2 minutes on était revenus!

Bonne fête Samuel, ton parrain et ta marraine pensent à toi fort fort!

 

Lendemain suite tranquille de l’exploration de la ville. On a visité des temples jains finement sculptés.  Les jains sont d’une religion prônant la non violence totale à tout être vivant et leurs statues sont celle de leur grand maîtres à penser qui auraient atteint le “moksha”, c’est à dire l’état visé ultime qui est de mener une vie qui permet d’échapper au cycle incessant des réincarnations. Encore une fois, à part quand des groupes débarque,  c’est le calme comparativement aux rues.

DSC01111

On croise beaucoup de groupe de français dans la soixantaine. Même des super organisés qui ont tous une oreillette et le guide a son micro Bluetooth.  On arrête pas le progrès! Je pense que de voyager de cette façon peut rendre l’Inde plus accessible à certaines personnes alors go for it. Anyways les indiens aussi voyagent déjà en paquet de 20.

En pm, on s’est offert une balade en pédalo sur le lac près de la ville avec tous les autres touristes indiens de la ville. Il y a des petits temples sur l’eau sur lesquels on ne peut monter mais qui sont superbes à admirer dans la chaleur cuisante de l’après midi.

DSC01130DSC01121
Lavage et bagages, demain à 5h00am c’est le train pour Jodhpur,  la ville bleue!

Désert et dromadaire

2 mars 2016

Ce matin, tôt départ avec Vino Desert Safari pour partir en safari à dos de chameau! Bon, ok ok, dromadaire mais tout le monde dit camel quand même ici!

On a fait 30 minutes pour sortir de la ville et arriver là où nous attendais notre crew pour notre périple des trois prochains jours. Parce que pour 2 touristes, ça prend 4 personnes haha! Bon, on aurait pu économiser genre 5$ par jour et ne pas avoir de guide qui parle anglais mais si j’ai une recommandation, c’est de le prendre ce guide parce que les 3 autres ne parlaient pas un traitre mot d’anglais à part « hold it » qui sonnait en fait Haulditte pour quand le chameau se lève et tu dois te tenir pour pas passer par dessus bord (ou par dessus bosse haha!).

Nous sommes donc partis de bon matin, Simon et moi chacun sur notre chameau en suivant le camel cart avec nos biens pour les prochains jours. Premières impressions? Le mal de mer c’est une légende mais pas le mal de fesse! Aye! Je sais pas si je vais toffer 3 jours! Il arrêtent pas de nous dire qu’on peut aller dans le cart pour prendre des pauses mais on est bien trop primés pour le faire!

Parenthèse : C’est le début de la saison chaude alors un barbier à chameau ambulant passe leur faire des coupes de la dernière tendance. Voila la coupe de ma chamelle. Je ne sais pas si c’est pour que je sache où embarquer ou pour que personne ne l’entrepose à l’envers (this side up?)

DSC01008GOPR1873

Dès la première journée on a été super chanceux pour voir du « wildlife ». On a vu plein de gazelles, des bluebulls (grosse antilope?) et même un cobra! Selon notre guide on est super chanceux parce que non seulement ils ne sortent jamais en plein jour mais en plus, c’est un animal sacré qui orne la tête de Shiva. Moi je met ça sur le fait que j’ai été bénie par un rat la veille 🙂

Vers 11h30, pause diner. À tous les jours, on prends un long break pour le diner. Entre autre parce que ça prend un certain temps à faire (curry de légumes sur le feu, chapatis en quantité post industrielle, miam!) mais aussi à cause de la chaleur accablante. On se trouve un coin d’ombre et on se couche sur des genre de grosses couettes pendant que les chameaux mangent dans les arbres autour…

DSC01025

En fait, pendant que les chamelles mangent autour parce que le chameau de Simon lui, il est attaché. Pourquoi me direz vous? Et bien, sachez que février mars c’est la saison de la reproduction chez le dromadaire indien alors le mâle, il lui manque quelques boulons dans la tête! Résultat, pour essayer de charmer ses demoiselles, le chameau de Simon produit une superbe quantité de mousse/bave/bulles à la texture douteuse et passe son temps à sortir sa langue de côté et souffler ce qui fait un son semblable a un moteur de bateau qui manque de jus! C’est quand même drôle mais c’est là que tu comprends que sans le maître du dit chameau, rien n’aurait fonctionné! Simon n’a pas pu lui même conduire son chameau mais moi oui par moments et je sais pas pourquoi on dirait qu’elle voulait garder ses distances à ces moments…

Le soir venu, nous avons installé le campement dans les dunes. Le désert de Thar n’est pas vraiment un désert, il y a des arbres, des arbustes et beaucoup de sable tapé. Il y a quand même quelques dunes et on s’y installe pour souper. Ils ont une tente pour nous avec un poteau au milieu très usée par la vie mais on a décidé de plutôt dormir sous les étoiles. Million star hotel comme dirait Babu notre guide! Ça valait la peine mais mettons que le sable, c’est dur et que le vent qui t’en envoie dans le visage toute la nuit, ça fait que tu te dis, demain ce sera pt la tente… Mais quand même toute une expérience.

DSC01022

Deuxième journée similaire à la première sauf que cette fois, moins de fils électriques en vue et solide muscles raqués de la veille! Plaies de stade 1 au siège? Mettons qu’on est loin du foam gel foam et que la friction et le cisaillement sont à leurs meilleurs! (Je peux continuer à faire des jokes d’ergo à distance!!!!)

On passe quelques villages où on se ravitaille en eau. La deuxième journée, comme on fait un plus long trek, on passe dans des villages où quand même moins de touristes vont donc quand on arrive, c’est toujours la désorganisation parce que deux enfants nous spottent et vont chercher le village en entier après 🙂 Mais c’est de la pure fascination pour eux. Et les femmes et les vieux monsieurs sont toujours particulièrement souriants quand je les salue en disant « Ramram », les enfants courent derrière le chameau. Les ados, les filles elles gloussent de rire mais les gars ils dévisagent c’est marrant.

DSC01011

En fin de journée, le vent s’est levé et on a eu droit à une mini tempête de sable. C’est irritant mais vraiment spécial comme température. Je me promenais avec ma chamelle docile et j’avais envie de chanter : « Les nuiiiiiits d’Arabiiiiiiiiiiiiiieee » même si je ne suis pas dans le bon sous continent. Il y a même eu des gouttes de pluies. Comme on a pas vraiment de plan en cas de pluie autre que de dormir les 6 entassés sous le cart (euh..?!?) on a trouvé une petite hutte qui est utilisé par des fermiers pendant la mousson alors Simon et moi on a pu passer la nuit sous la hutte (mais la pluie finalement n’a été que quelques grains, j’aurais pas été capable de les laisser dormir dehors!!!).

Troisième journée, retour. En pm on a eu une bonne bordée de sable et de vent alors on est revenus un peu plus tôt. On a un train de nuit à prendre mais avant, retour au guesthouse où ils nous ont laissé utiliser une chambre moins chic pour au moins se laver et tenter de sortir tout le sable de nos choses (après 4 jours j’en ai encore dans les oreilles!). Je suis complètement morte alors je ne sais pas trop comment je vais survivre à la nuit de train surtout que cette fois ci, c’est un train assis, pas de couchette disponible. Heureusement quelqu’un nous attend rendus à Jaisalmer à 5h00am.

Bonne nuit (si on dort!) et à bientôt!

Jaipur-Bikaner

Jour 10 Agra-Jaipur

Arrivée au train sans histoire. En gros, personne est assis à la bonne place place à part nous je pense. On a un groupe de 8 jeunes à côtés qui jouent au carte en écoutant de la musique et quand quelqu’un passe, ils cachent le jeu… c’est illégal la dame de pique en Inde?

En fait ils ont tous quitté rapidement quand une famille de 4 sont arrivés en disant que c’était leur siège 🙂 Tout ça pour découvrir 20 minutes plus tard que seulement deux d’entre eux avaient des billets ce qui se règle vite en donnant quelques billets au contrôleur.

De ce qu’on a compris, il y a plusieurs classe. Deuxième générale (ce qu’on a pris la dernière fois et qu’on était 75 personnes sur un banc à 3), deuxième sitting avec une place assignée (ce qui je pense n’est pas vraiment plus respecté), sleeper (places assignées mais dans le jour, tout le monde se met n’importe où, la nuit des gens se rajoutent et dorment par terre selon mon amie), 3AC, 2AC et 1AC qui sont les classes avec lits de plus en plus chics. Cette information sera utile pour faire le suivi de nos périples parce que on les essaieras pas mal toutes sauf le 1AC (on est cheap tsé, faut qu’on priorise).

Donc arrivée à Jaipur début PM. Encore une fois, le rickshaw qui nous emmènent à l’hôtel nous propose ses services de super guide. Mais cette fois ci ça nous tente pas, les problèmes de trains doivent être réglés donc on veut faire les touristes demain dans la journée. Échange typique :

« -I make good price for you

-But it’s ok, I don’t want to, give me your number, I will call if I need

-I let you rest, I come back 30 minutes?

-No, I don’t want

-I come back 2 hours ok?

-(dans ta tête : VAS T’EN!!!!!!) – No thank you

-You think I come back 2 hours

-No, bye bye »

Sérieusement, la seule façon c’est de quitter. On l’a même vu roder autour de l’hôtel plus tard… Mais bon, ça ne nous a pas empêché de nous acquitter de notre mission de la journée, trouver une agence pour booker tout nos autres trains parce que je n’ai plus accès avec mon compte à d’autres transaction.

Après environ 1 heure, c’était peut être un peu cher de commission mais ça valait tellement la peine! Il nous a même trouvé de la place sur un train complet en 3 AC pour demain soir pour nous rendre à Bikaner où on a déjà réservé dans un guest house pour aller faire un safari en chameau!!! Morale de cette histoire : c’est une dépense qui en vaut la peine! On aura de tous les genres de train incluant être assis toute une nuit dans la foule encore mais  on a quand même du transport pour partout.

On s’est promené juste autour de notre hôtel aujourd’hui parce que c’est dimanche et que bien en fait, on est crevés. On a trouvé un hôtel pas cher sur booking et le garçon à l’entrée en un peu nonchalant mais quand même très aidant. On a mangé la même chose que la famille et dodo tôt!

Demain on a la journée, on explorera, notre train est à 21h45!

Jour 11-Jaipur et train de nuit pour Bikaner

Donc ce matin, on est en feu! Après un déjeuner délectable de Rava Masala Dosa (hier j’ai mangé un diner de rava masala dosa et ce soir j’ai l’intention de souper au rava masala dosa hmmmm) on est partis pour aller visiter la ville rose, les vieux bazar et le city palace.

DSC00870 DSC00843 DSC00842

On a calculé qu’on devrait pas payer plus que 50 Rupees (1$) la ride de tuktuk pour se rendre. Tout le monde essaie de nous faire croire que ça en vaut le double. Résultat? On marche les 4 km pour se rendre dans la chaleur, les odeurs, les quartiers non touristiques et c’est vraiment parfait! La seule chose qui me perturbe, c’est l’odeur d’urine semi permanente. Simon trouvait qu’à certains endroit c’est pire qu’ici à cause des poubelles mais moi, je ne m’y fais pas. À chaque coin il y a un monsieur qui pisse sur le coin, sur un mur, ou juste sans viser rien. Moi ça me dérange parce que si je suis pognée pour me retenir, je voudrais que tout le monde le fasse ha! Mais disons que dans cette ville nous allons faire une attention particulière quand nous allons traverser des « flaques d’eau »…

Rendus dans le quartier touristique, c’est les bazaars à soulier, vêtements, saris, bijoux, sacs de cuirs, courtepointes et vêtements de voyage de blancs (vous savez les pantalons larges avec plein d’imprimés qu’aucun indien porte mais qui sont si confortable:)) et GAH que c’est difficile de ne pas magasiner! Surtout quand tu vois une paire de ballerines jaunes brodées qui voudraient de sauter dessus. Mais bon, pas d’espace, pas d’espace… Je suis arrivée à me contrôler! Claude tu aurais capoté dans un des magasins, des sacoches en cuir à perte de vue!

City palace, visite très intéressante sur l’histoire des maharajah du secteur et du palais. On suit subtilement les groupes de français pour avoir des guides gratuits et je parle en anglais à Simon et je me trouve très drôle (vous savez dans la vie, c’est important d’être son meilleur public!). Simon a même trouvé un M. plus âgé qui rockait ses selfies!

DSC00843DSC00842DSC00859

Ensuite nous sommes allés à l’observatoire bâti dans les années 1500 par le maharajat de l’époque, un érudit passionné par l’étude des cieux. Cette fois là on aurait du prendre un guide pour avoir plus de détails mais en gros, chaque outil sert à mesurer la position d’un objet céleste!

 

Ensuite retour tranquillement vers l’hôtel pour aller souper et rechercher nos bagages pour aller prendre le train de nuit. Nous avons rencontré une famille de français qui étaient eux aussi venu pour un mariage et avons eu beaucoup de plaisir à comparer nos expériences!

Le train de nuit a été tout une aventure en soi. Premièrement arriver le soir, il y a des gens couchés partout dans la gare. Deuxièmement, on est clairement les seuls blanc sur plusieurs centaines de personnes ce qui perturbe pas mal tout le monde (sauf les enfants qui eux sont complètements fascinés ce qui permet souvent de casser la glace avec les parents!). Troisièmement, les gens en Inde ne voyagent pas avec des pack sac…

Car oui, on a voyagé dans le gros luxe du 3 AC, couverture fournie et pas de gens qui ne doivent pas être dans le wagon. Même une toilette américaine et pas juste des toilettes à pédale, parfait pour une Marie Danielle pas du tout piss minute la nuit! Mais pas d’espace pour les bagages! Résultat, partager une étroite couchette avec un packsac… intéressant! Pas reposant je dirais mais intéressant! Si on avait pu se mettre sur la même couchette et les bagages sur l’autre ça aurait été mieux mais clairement pas un comportement accepté en Inde donc, au lieu de coller mon mari, j’ai collé mon nouveau sac! J’ai l’impression de ne pas avoir dormi mais Simon me dit que j’ai ronflé un 30 minutes donc whouhou! Mais l’avantage du 3AC je dois avouer que tout le monde se connaissait à la fin du périple et tout le monde voulait nous aider. Jamais je n’ai eu peur pour mes bagages mais on m’a dit de ne pas être aussi confiante en sleeper. On verra bien!

À 4h30am quand on est arrivés, on était plus que content d’avoir quelqu’un qui venait nous chercher! Je maintien, si vous venez en Inde, prenez aussi un téléphone local, ça permet de se retrouver avec les gens et rend tellement le tout plus facile!

Jour 12-Bikaner

Le fils du propriétaire nous a montré notre chambre et on a pu avoir un 3 heures de sommeil avant le déjeuner (thank god!). Ce matin on a rencontré Vinod, le proprio pour discuter et préparer nos prochains jours en safari dans le désert à dos de chameau!!!! J’ai tellement hâte!

On a donc notre journée d’aujourd’hui pour explorer la ville et les environs. Premier stop, 30km au sud de la ville, le temple de Karni Mata. On ne voulait pas payer pour un chauffeur privé (trop cher, on préfère mettre l’argent sur le safari) alors notre très sympathique hôte nous a expliqué comment aller prendre le bus de la ville 🙂 un dollard très bien investi! On est entré et un monsieur au hasard nous a dit de nous asseoir environ au milieu. Puis est arrivé un groupe de personne dont 2 monsieurs agés. Clairement, il y avait de la place à l’avant mais il n’était pas question qu’ils s’asseyent devant. C’est là qu’on s’est rendu compte que même si on voulait céder notre place, il n’en était pas question. Et l’arrêt d’après une autre dame est entrée et elle aucun problème à ce qu’elle soit à l’avant. C’est la première fois que je ressens le système des castes aussi clairement depuis le début du voyage! Mais je peux me tromper aussi…

Nous sommes donc arrivés au temple de Karni Mata. La singularité qui vaut le détour comparativement aux autre temple, celui-ci est rempli de…rats sacrés!!!! Oui, oui, des rats! Car selon l’histoire, Karni Mata aurait vécu au 14e siècle et fait plein de miracles durant sa vie. Quand son plus jeune fils est mort noyé, elle a demandé à Yama, le dieu des morts, de le ramener à la vie mais c’était impossible. En contre partie il lui a donné des pouvoir par Durga pour qu’elle lui redonne vie. Ainsi tous les descendants cette famille ne pourront jamais mourir mais se réincarnent en « kabas » (rats sacrés!). Il y environ 600 familles qui disent être descendants de Karni Mati et qui vont donc se réincarner en rats. Fallait donc aller les visiter!

 

Comme dans tous les temples il faut enlever ses chaussures, hmmm, charmant, dans les restants d’offrandes! Il y a un rat qui est passé entre mes jambes pendant que je marchait ce qui apparemment est une bénédiction. Je devrais continuer à être chanceuse!

Au retour en bus, c’est même pas le même prix, 20 cennes de rabais! Cette fois cis tout le monde est n’importe où! Nous sommes débarqués au centre ville pour marcher jusqu’au fort Junagarh, qui témoigne de la grandeur des guerriers qu’étaient les gens de la région ainsi que les maharajats. Nous nous sommes payé le luxe d’un audiobooks et avons pu visiter en toute tranquilité en essayant d’éviter les groupes de touristes indien qui veulent prendre des photos avec nous!

En ressortant, suite à ma nuit de 3h30, j’étais brûlée. On est allés prendre un café puis on s’est dit, allez, on se paye un tuk tuk et on retourne à notre guesthouse (4km) pour justement travailler sur le blogue et réserver quelques hotels. Mais sérieusement, tout le monde nous prend pour des tartes et veulent nous faire payer 4 fois le prix! No no mme, it’s not 4 km it far, far! Mais j’ai GOOGLE MAPS!!!!! Je sais que c’est 4 km mon grand! Donc, dieu merci à google map, on a encore décidé de marcher au travers de zone non touristiques au grand bonheur des enfants du quartier et des monsieurs devant leurs magasins qui regardent passer le traffic.

Bikaner, les gens sont très gentils mais la circulation est vraiment perturbée comparativement à ailleurs en raison des très très nombreuses vaches et chien errants. Aussi faut pas oublier l’occasionnel chameau! On a passé un peu proche d’un qui a voulu se pencher pour sentier le dessus de tête de Simon ce qui m’a fait sursauter et surtout rire son propriétaire!!!

Bon, c’est l’heure d’aller faire les bagages pour les prochains jours! Desfois on a du réseau et je vous envoie plein de nouvelles, desfois non. Desfois c’est bourré de fautes parce que j’ai écrit sur mon téléphone dans le train et je m’en excuse mais jusqu’au prochaines nouvelles, prenez soin de vous!

Agra

Jour 8 (26 fevrier) – Delhi-Agra

Ouf très fatigués ce matin! Fêté trop tard hier, levés trop tôt ce matin ha! Direction station de train. Neha nous avait recommandé de prendre un Uber et c’est chose faite. Omg, j’avais l’impression d’être une diplomate quand le gars est débarqué avec son uniforme blanc. Et le tout pour 40 cennes de plus que ce que ça aurait coûté en rickshaw sans avoir à négocier!  

Train sans histoire, si tu compare à nos expériences de la dernière fois ha! On a des places assignées sur des bancs à 3 là où la dernière fois on était 5 à 6,  le gros luxe! Les gens nous devisagent quand même avec nos packsac mais c’est vrai que dans mon cas, je suis tellement blanche que je glow in the dark!

 

Arrivés à Agra nous sommes embarqués avec Manish, qui est devenu notre chauffeur de rickshaw pour la journée. Je suis pas mal certaine qu’on s’est fait avoir sur le prix mais c’est Agra, c’est touristique, y’a plein de blanc (c’est relatif quand même, nous on reste dans le quartier pas cher alors on en croise pas tant). Bien fripés encore de la ride de train, on part pour un après midi d’exploration. Agra Fort, ma fois grandiose même si on en visite que 30% (le reste est occupé par larmee). C’est ici que Shâh Jahân a été emprisonné par son fils après un uprising, voyant le Taj en mémoire de sa femme de sa fenêtre.

DSC00655

Parce que pour ceux qui connaissent pas l’histoire du Taj Mahal, le même Shâh Jahân en question l’a fait construire comme mausolé pour son épouse quand elle est décédée après avoir accouché de son 14e enfant. La légende dit qu’il était tellement endeuillé que ses cheveux sont tous devenus blanc en une nuit…

Ensuite,  tomb of I’timad-ud-Daulahaussi connu sous le nom de baby taj, un mausolée plus petit avec un travail de maître dans la sculpture du marbre et les détails de gravure. Ce qu’on trouve incroyable, c’est la précision et la rigueur avec laquelle ça a été fait à l’époque alors qu’on a de la misère à suivre un plan quand on construit une maison de nos jours!

DSC00688 DSC00702

Finalement, marche dans les jardins de l’autre côté de la rivière pour admirer le coucher de soleil sur le Taj Mahal! C’est la que les bus de touristes débarquent 15 minutes avant le coucher de soleil.  J’ai aussi réussi à perturber un groupe de gars en leur proposant de prendre leur photo mwahahahahaaaaaaaaaaaaaaa! Simon a aussi conduit le rickshaw pendant un bout comme un pro!

DSC00725

Au chemin du retour, arrêt discuté pour donner une cut à notre chauffeur dans un magasin de bijoux. Ils savent comment te coincer pour acheter! Premièrement madam laissez-moi vous faire une présentation de 15 minutes sur les différentes pierres précieuse et vous dire 75 fois que c’est deux là sont des pierres que vous ne pourrez trouver seulement qu’à Agra.  Et puis quand tu vas quitter on va te proposer 75 fois de te montrer les designs mais ha! On s’est sauvés comme des pros!!!! No can’t buy, travel for a year, husband don’t let me shop!

Souper tranquille (ish) dans notre quartier bruyant et plutôt pauvre. C’est difficile d’ignorer les enfants qui demandent à manger. Face froide, coeur qui fond…. 🙁 Mais même les gens de la place nous disent que c’est mieux de donner aux ONG ou d’acheter de boutiques affiliées à des coop d’artisant.

Bon il est tard et demain levé encore aux aurore (encore?!?)

 

Jour 9 (27 fevrier) Beautiful Taj, Indian planning

Encore un levé beaucoup trop tôt pour cette fois aller voir le Taj (qui était fermé hier) avant la foule au lever de soleil.  Ouin si c’est battre la foule, je ne veux même pas savoir ce que c’est la foule!!!! Il y a plein de blanches en sari et salwar kurta alors je comprends pourquoi je me faisais autant harceler pour en acheter un hier. Personne me croit quand je leurs dis que j’en ai déjà plein à Montréal!!! Après une fouille extensive de mon sac, Simon doit retourner porter en consigne à l’extérieur mon cahier de note et ma frontale. J’ai beau expliquer à ma Mme que je ne sais pas dessiner, elle ne veut pas me laisser mon cahier. En vengeance,  je l’ai dessiné du toit de mon hotel quin!  Voilà ce que ça donne, le Taj était pas ben ben en danger. …

 

20160227_213728

C’est quand même grandiose et comme dirait le lonely planet, aller en Inde sans voir le Taj, c’est comme du chai pas sucré c’est pas pareil. ..

DSC00784

On est allé déjeuner en sortant dans une place recommandée par Manish. Une place…un trou dans le mur dis-je, où tout est en ourdou et le byriani est au poids avec une vieille balance. Le cuisinier a arrêté quelqu’un dans la rue pour traduire notre commande. C’était dé-li-cieux!

Pm très occupé à l’hôtel à essayer de réserver nos trains et activités pour le Rajasthan et parce qu’on est dernière minute, les trains sont plein et les activités ne marchent pas… mais j’avais trouvé un façon de fonctionner jusqu’à ce que le site de train me dise ; max 6 réservations par mois. .. Ahhhh câlaï! Je fais quoi maintenant. .. bah c’est le problème de future Marie Danielle et Simon …

En pm on a aussi été s’acheter des données pour le téléphone pour se retrouver plus facilement quand on marche dans des drôles de place ou quand le chauffeur fais des détours inutiles mais ça a marché seulement une fois à date 🙁 bah au pire c’était 4 $.

Dodo, encore lève tôt demain, train pour Jaipur!

Delhi

Jour 6 (2106/02/24) *Simon vient de me faire penser qu’il faut que je me tienne plus ou moins la date sinon je vais me mêler royalement plus tard!

Baptême de delhi! Je pense qu’on s’était tellement fait à l’idée que ce serait la fin du monde qu’on a été agréablement surpris.  Première surprise, le métro. Pas cher pas cher et chic chic 🙂 En fait, tellement neuf et rempli d’étudiants et de gens qui se rendent au travail. Et c’est des wagons de chez nous. Bombardier rien de moins!

Mettons que le clash est plus que monumental quand tu débarques à Old Delhi….. euhhhkay! Simon s’était mis en tête de ne pas faire Old Delhi la première journée pour qu’on ne soit pas inondés d’informations sensorielles. Il m’a dit : »spice market pis après on va faire New Delhi ». Ouin… Après 1h00 de marche, on a été clairement dans les fins fonds du marché. Allée des cartes de mariage (business florissante en Inde, mourante au Québec), allée des bracelets, allée des vêtements de mariage (omg marie h, t’aurais capoté!)… Mettons que quand on s’est ramassés dans l’allée des valves de plomberie et des poignées de portes, on était pas mal rendus les seuls touristes et personne ne voulait plus rien nous vendre (clairement, les touristes se ramènent rarement des valves de plomberie…). Simon dit qu’on était pas perdus, je dis qu’on savait pas on était où, ce qui revient au même. Au loin, on a vu une file de blancs au bout d’une ruelle. On les as subtilement suivis (tsé, en sifflant, les mains dans les poches ha!) jusqu’à ce qu’on se retrouve devant la mosquée qu’on cherchait!!!! Yeeeee!

Nous sommes allés visiter la dite mosquée, la plus grande de Delhi. Vêtue de mon superbe pardessus/poche de patate mandatory pour les blanches même si ton linge est adéquat, nous avons exploré et grimpé le minaret pour aller voir le chaos du dessus. Escalier en colimaçon en pierre dans la tour,  marches de 11 pouces de hauteur inégales, largeur d’épaule de Simon pas plus, super trip quand tu croises un paquet de madame qui decendent et qui sont crampées de voir des blancs. Sérieux, la dame de 75 ans, je pense qu’elle m’a adoptée quand je l’ai aidée à descendre deux marches Elle m’a attendue en me tendant la main après pour les autres escaliers 🙂

DSC00519

On s’est fait mette dehors à l’heure de la prière (ouin, stealth level… none, y nous ont tout de suit spotté!) et de retour dans le CHAOS! !!!!! Whouhou!  Passé le choc initial, à part que tu dois tenir ta sacoche comme ta vie, c’est quasiment appréciable. Ah, et comme je suis plus grande que tout le monde, attention aux fils électriques qui pendouillent!

On est partis pour dîner dans le New Delhi. Wow, contraste de la mort! Plutôt que d’avoir douze chauffeurs de vélo rickshaw qui « madam, madam, madam », petite allée de commerces et de restaurants coquets autour d’un parc avec un spectacle gratuit. Sérieusement, si ce n’était des klaxons omniprésents, j’ai presque oublié être en Inde.  

On a marche jusqu’au temple Sikh Bangla Saib. Superbe monument. En fait, ce qu’on se rend compte aussi c’est que dans tous les monuments religieux qu’on visite, c’est vraiment un moment de recueillement et de calme au travers de à tempête même si les chants sont parfois, hmm mm, répétitifs? Ça arrive à calmer avant de continuer nos aventures

DSC00548

Au retour on est passés par le parc et on a arrêté pour regarder le show de danse moderne en cours. Un gars pas mal sale c’est accoté sur moi. Je l’ai regardé et je pense que je lui ai dit en français « euh, au pire, dégage! ». Simon a fait un bon mari de lui-même et est venu se mettre entre lui et moi, ce qui a insulté le monsieur qui s’est mis à dire : “we’re in India, I’m allowed”. S’il avait insisté, il se magasinait une taloche mais il est parti. C’est tellement dommage que des gens puissent de façon très honnête penser qu’ils ont tous les droits parce que je suis une blanche, ou parce qu’ils sont des hommes. Mais rassurez vous, je ne me suis pas sentie en danger une seconde, il était seul et intoxiqué et minimum trois monsieur se sont rapprochés pour s’assure que tout était ok.

Fin de la journée plus tranquille, nous avons jasé pas mal longtemps avec le réceptionniste de l’hôtel avant d’aller se coucher complètement brûlés!

Good night Delhi!

 

Jour 7 (25 fevrier) Mere photo!

Ce matin, suite de la découvert de Delhi. On a quand même pris le temps de jaser avec Coraline, Bed and chai guesthouse, chaudement recommandé si vous allez à Delhi, qui nous a aidé à faire un plan plus ou moins des projets pour le Rajasthan. Parce que nous on sait pas trop dans quel ordre logique il faut faire les choses quand tu voyages en train et en bus 🙂

Première visite, Humayun’s tomb. Mon dieu que dans ces temps là, les gens avaient des mausolés qui auraient pu loger tout le village! Très impressionnant!

DSC00566

Deuxième stop sur la ligne jaune après avaient voir dû prendre un rickshaw pour se rendre (on essaie de tout faire à pied mais en chemin, 30 minutes avec des routes impossibles à traverser à l’aller, on a calculé que ça nous coûterait autour de 80 roupies. .. Après un show d’insulte d’un chauffeur qui voulait 250, un autre qui nous l’offre à 20 mais on doit acheter dans un magasin, il y en a un qui a finit pas comprendre. Mais c’est Simon qui deale. .. Contrairement au sud, j’ai l’impression que je fais le small talk une fois embarquée mais c’est l’homme qui deale. .. bah, au pire je sers d’accessoire à côté qui veut pas payer et qui serre les cordes de la bourse ha! C’est commun qu’on embarque et qu’ils nous changent le prix… ou veulent rajouter un stop ce a quoi on ressort aussitôt. C’est tellement une grosse game dans le fond.) Wow super parenthèse!

Deuxième stop donc, Qutub Minar,  mosquée avec un minaret de 73 M de haut érigé à l’époque des rois monghols lorsqu’ils ont conquis Delhi. Beaucoup de très belles ruines, beaucoup de touristes indiens en voyage de noce, beaucoup de photos. OMG, beaucoup de photos! Parce que une chose que l’Inde va nous avoir appris,  c’est l’art de prendre un bon selfie.  Parce que c’est ce que tout le monde fait…. Tout le temps! Il y a un angle à avoir, une face à faire. À force de les observer,  Simon et moi on s’est améliorés!  Preuve à l’appui! Ah, et bien sûr on compte pas le nombre de fois où je me fais demander de poser avec les gens! Mere photo partout en Inde 🙂

DSC00609DSC00608DSC00610

Comme on refuse catégoriquement de payer plus de 20 roupies la ride de retour au métro,  comme à l’allée, on partage avec 2 autres personnes!  Aaaaah, Simon se met en avant me laissant l’art du small talk en anglais cassé, tant de plaisir!  Sauf au retour je pense que le gars avait tellement peur que je l’accuse d’attouchements qu’il était littéralement assis sur son ami pour pas me toucher ha!

Ensuite, direction Gurgaon, ville au sud de Delhi, où on rejoint Neha (la cousine d’Abhi) dans le cyber hub pour souper. Wow! Là pour vrai, on ne se pense plus à Delhi! Mail en plein air, restos, personne ne nous regarde en fait, on blend in! Aaaaah, un peu de repos! On s’est délectés de drinks et de vin (simon adore la bouffe indienne mais il a toujours sa phobie d’avoir une écouerantite aiguë sans préavis alors, on varie les plaisirs) avant de revenir en ville sans histoire… à part qu’une équipe au complet de sport de petites filles de 12 ans qui se désorganisent de bonheur quand je dis oui à prendre une photo avec elles! Ça a distrait tout le monde pendant un bout… même si je m’entête à répéter à tout le monde que je ne suis pas famous at all 🙂

DSC00630

Bonne nuit à 12h45am on se lève dans 4 heures pour partir pour Agra xxxx

 

Mariage indien quand tu nous tiens!

Jour 3- Cérémonique de Tilak

Bon, je ne sais pas trop ce qui m’a pris aujourd’hui mais tannée d’être sur le décalage j’ai décidé qu’on se levait à 8h00. Donc quand j’ai vu 8h00 sur le iPod bien on s’est tranquillement levés. Jusqu’à ce que je me rendre compte que dans le fond, il est 6h00 am et qu’on a juste jamais changé l’heure! J’en ai profité pour vous décrire un peu les premières journées et aussi faire quelques courriels (car oui, Wifi fonctionne, miracle!) pour notre prochaine destination Agra.

On a réussi à booker notre train, en faisant une petite danse vaudou avec notre carte SIM pas de téléphone 🙂 Donc contrairement au dernier séjour, nous allons essayer cette fois le train réservé. On ne devrait pas se ramasser dans la soute à bagage (ahhhh, sweet souvenirs).

En fin pm début de soirée nous sommes allés à la cérémonie de Tilak pour Abhishek. En gros, de ce que j’ai compris bien sur, la famille de la fille vient rencontrer la famille du gars et dans une cérémonie le frère vient donner sa soeur en mariage ainsi que certaines offrandes de cadeaux. Ces cadeaux c’est les plateaux que nous avons préparés avec amour dans les derniers jours 🙂 Nous avons l’oncle et la cousine/soeur (comme au burundi, les liens de sang sont surtout définis par la proximité dans la famille que le vrai lien de sang alors pas mal tout le monde a un statut de cousin, de tante, etc.) d’Abhishek qui nous ont transporté d’endroit en endroit tout en nous donnant un cours 101 des différentes célébrations associées au mariage.

IMG_7918IMG_7963

En fait, en tant que touristes blancs ascendant judéo-chrétien, le plus intéressant c’est que puisque la célébration de la ‘’puja’’ (prière) est en sanskrit, on est pas les seuls qui ne comprennent rien et le prêtre dit quoi faire au fur et à mesure aux intéressés. “brûle ça” “mange ça” “place toi comme ça” et tout le monde autour parle fort par dessus tout ça. On est loin de la célébration en rang d’oignon dans le silence! C’est merveilleux et étrange à la fois, tout le monde rit et répond à son téléphone en pleine célébration.

On a ensuite encore mangé comme des cochons un buffet végétarien (Simon got fooled by vegetarian food, il y avait un morceau de soya monté comme de la viande autour d’un bâton et il était sur que c’était un os!) et à 11h30, quand le papa du marié a dit qu’on en avait encore pour 3 heures de célébration, nous avons décidé d’aller dormir plutôt que de rester. De ce que j’ai compris, on a condensé en 3 jours des activités qui habituellement pourraient être faite en 5 jours. Ouf!

Jour 4 – Mariage

Ce matin nous somme libres mais il manque des choses pour accueillir le marié ce soir alors magasinage avec les matantes de la mariée et cours 101 cette fois de comment négocier avec brio par l’ainée de la famille. Je sais pas comment elle fait mais elle réussit toujours à avoir ce qu’elle veut au prix qu’elle veut! Le marché est bondé de petit kiosques, de chiens, de tas de déchets et de gens qui passent et nous regardent en se disant : “hein?”. De ce que je comprends, ce n’est vraiment pas une ville touristique dans laquelle on reste donc ils ne doivent pas voir des blancs se promener au marché à tous les jours.

En fait on a regardé sur Trip Advisor pour voir le top 5 des choses à voir et faire à Ghaziabad et en gros, l’autoroute et les centres d’achats sont des musts. Ouin, summum de l’exotisme dans notre cas! Quoique les matantes étaient bien contente d’aller faire un peu de lèche vitrine. La loi : au mail, tu magasines et après tu vas bargainer la même chose au marché pour le tiers du prix.

On dit mail mais dans le fond, ça reste le feeling de plein de kiosques juste tous mis ensemble à l’intérieur. Mais il y a un McDo et plein d’ados donc, c’était clairement un centre d’achat 🙂

De retour avec les choses nécessaires, nous nous sommes préparés pour se rendre chez le père du marié pour la procession dans la rue. Standard Indian Time : soyez pour 14h00… ah non pour 16h00… ok finalement 17h30… ok finalement dans 5 minutes à 17h00. Bah, moi j’étais prête depuis 15h00 anyways! Nous avons d’ailleurs fait un malheur avec nos tenues indiennes 🙂

IMG_8082

Nous somme rembarqués avec Uncle-ji et Poonam pour se rendre dans l’heure de pointe (aaaaah l’heure de pointe en Inde, concert de klaxon et de gens qui essaient d’avancer tout le temps à 6 de larges même si c’est 3 voies!). Une autre célébration avait lieux chez les parents du marié et ensuite, avec le marching band, les garçons qui tiennent des lignées de lampadaire sur leurs épaules, le camion génératrice, la calèche avec les deux chevaux blancs et le marié à la place d’honneur, la procession commence! Nous avons marché entre la maison et l’endroit du mariage sur le terrain de golf avec plusieurs pauses dans les rues en dansant au son des tambours et du band. Et oui… une blanche qui danse, je ne sais pas sur combien de video je vais être mais c’est clair que je suis partout! Et quand je voulais prendre un pause, les enfants se chargeaient de venir me tirer à bout de bras pour y retourner!!! Mais tant de plaisir! Moi j’ai adoré! Simon a même dansé un peu et fait aller ses épaules dans le rythme!

DSC00285

Arrivés la bas, OMG!!!!! La mariée!!!!!! Elle était tellement belle!!!!!!!!!! C’est incroyable comment c’est des vêtements merveilleusement féminins et très bling! Bon, ça a l’air aussi incroyablement lourd. Et le marié aussi! Je vous joins une photo parce qu’ils étaient juste trop beaux! Nous voilà avec les parents du marié, Tifanny une autre amie du Canada et Neha, la cousine d’Abhi.

IMG_8097

On a fait la file pour se faire tirer le portrait avec eux et après encore un gigantesque buffet repas dans lequel je n’ai mangé que des Jalebis encore (OUI! Je sais vous avez trouvé ça trop sucré au mariage mais moi je carbure à ça!) et peut être deux bouchés d’autre chose qui n’était pas du dessert. (Simon a même eu de la genre de poutine indienne… ok des patates avec de la sauce)La célébration de mariage prière a commencé assez tard donc nous avons assisté à environ 2 heures et demie de tradition avec la famille d’Abhi qui nous a accompagné pour nous expliqué à tout le moins ce qu’ils comprenaient de toutes les différentes parties de la célébration. J’ai bien aimé leur lancer plein de fleurs en plein face pour leur porter chance! C’est à 3h30 am, complètement brulés qu’on a regagné nos quartiers pour dormir. Mais pas longtemps…  Suite à venir!

IMG_8073

Jour 5-Au revoir!

Ce matin on s’est levé après 3 heures de sommeil pour pouvoir faire un aurevoir aux mariés qui allaient dans la maison de la famille d’Abhishek… moi qui ne m’était toujours pas remis de mon décalage horaire, mettons que tout pour aider… Simon et moi on est rendus complètement inversés l’un par rapport à l’autre ha! Qui pourrait croire que je serais un jour un oiseau de nuit?

Nous avons passé la matinée à échanger les photos des différents événements et planifier le reste des jours à venir. Nous avons fait nos au revoir aux mariés et à la famille de Oli avec qui on a passé toutes nos journées les 4 derniers jours. Je vais m’ennuyer, on avait développé une petite routine de groupe agréable 🙂 Qui sait, peut être qu’on rajoutera Calcutta dans notre itinéraire pour aller leur rendre visite…

Nous avons réussi à prendre un taxi qui nous a emmené après plusieurs détours à notre nouvelle guesthouse à Delhi. C’est super coquet, c’est géré par une amie française d’Abhishek et c’est ma fois très confortable! On est mieux de pas trop s’habituer au luxe sinon on va trouver ça dur de sortir ha!

Bon, les prochains jours seront panification du Rajasthan et découverte de Delhi. Je dois aller me forcer à me coucher sinon je reprendrai jamais le beat!

On vous envoie des bisous remplis d’épices et de klaxons toute la nuit zzz

Début du voyage

Jour 1 (et 2 genre)- Départ de Montréal jusqu’à arrivée en Inde

Car oui, vous lisez mon journal de voyage pour lire de l’exotisme, de la chaleur, du soleil et du dépaysement et moi je maintiens que je dois d’abord vous parler de notre belle ville de Montreal. Parce que ce voyage, il commence comme on dirait un peu sur le speed à Montréal depuis le début de notre congé différé. Parce que, depuis le mariage, on a pas vraiment arrêté ha! Petit conseils à ceux à qui ça leur tenterait de faire comme nous, peut être vous prévoir une plus grande fenêtre pour vider maison, dormir, se remettre du petit down post énervement de mariage et faire des choses comme les changements d’adresse, les bagages pour un an (ça je le met en storage ça ou je l’amène?!?) et se réveiller la veille à 6h00 le matin pour faire son portfolio professionnel parce que tu retrouves des infos sur ta formation en faisant une boite, etc. Pourquoi se donner plus de temps? Pour pas finir en emotional wreck comme moi qui pendant un pause en attente de l’avion qui nous emmène en Inde, vis de la labilité émotionnelle intense et pleure devant un paquet d’inconnu avant de partir à rire… Ouin, pour moi tout le monde se demande juste si il sont pognés avec moi pour le prochain vol!

Donc, oui on a vidé maison, le 7424 est maintenant la résidence d’un autre couple qui va surement en profiter autant que nous (elle a acheté le matelas pour une chambre d’amis donc elle va clairement marcher dans nos traces!). C’est bizarre après 5 ans et demie. Aussi le quartier qui est notre quartier depuis 8 ans. Mais ça aussi on a plus ou moins eu le temps de s’en rendre compte. Heureusement que j’ai des parents en or qui n’ont même pas posé de questions quand ils ont commencé à recevoir des choses au nom de Simon ou moi (ouin… les changements d’adresses se sont fait au fur et à mesure qu’on y pense tsé!) et qui héberge nos surplus d’inventaire et notre lit Ô combien confortable (et c’est parti pour un an de retournage dans le lit Olympique de Simon avec rebondissage semi olympique pour moi yeee!)

Ok Marie, c’est beau les courriels longs et dithyrambique sur comment tu te sens, on veut savoir le voyage nous!

Donc le 17 au soir, départ de Montréal. On a retrouvé Abhishek et Oli à l’aéroport (les amis qui se marient dans 4 jours!) pour le premier vol sans histoire. On s’est séparés bien cernés le lendemain matin à Londres parce que nous, on a une halte de 14 heures alors aussi bien en profiter!

C’est donc un peu fatigués et très heureux d’avoir des petits carry on (et oui, on a réussi a tout faire rentrer dans nos sacs! Bon avec beaucoup d’aide de Dominique event and bagage planner dans ses temps libres:)) que nous sommes partis à la conquête des musts sees de Londres en 10 heures. Big Ben, Buckingham palace (à temps pour voir un dignitaire quelconque de notre âge arriver en calèche en grande pompe et avoir l’air trop mal à l’aise), marcher le long de la Tamise, Tower bridge, etc. On a même fait des stop culinaires obligatoires suggérés par des amis. Fish n chips au Tate museum (le meilleur à Londres selon À la Distasio, suggestion de Danielle et Jacques) et Tea time au Kingsway Hall Hotel (à la santé de Marie Hélène qui nous a introduit aux joies du Tea Time et du clotted cream à Montréal).

DSC00045 DSC00093 DSC00074

Ensuite, 1 heure de tube back à l’aéroport, direction l’Inde! Vol peu mouvementé encore et j’ai même dormi. Pouvez vous croire que j’ai déjà voyagé sans prendre de tite pilule pour dormir dans l’avion???? Sérieux, le paradis! Ça enlève pas le mal de cou mais mautadine que tu arrives à destination moins scrap!

Arrivés à Delhi sans problème et à l’heure (suis-je réellement en Inde?) à part une heure et demie avec les gens de chez Aircell pour acheter une carte SIM pour mettre dans mon téléphone nouvellement débarré… Ouin… J’aurais pensé que le problème viendrait de l’Inde mais plutôt de chez Rogers qui n’ont apparemment pas fait débloquer mon téléphone!!! Alors quand on a internet à l’hôtel, je suis assez chanceuse qu’en ce moment j’ai mon propre tech support à l’étranger (en inde, on outsource au Canada!) en la personne de mon merveilleux frère qui essaie de faire entendre raison à Rogers qui m’ont facturé sans me donner le service!

On a pris un taxi pour se rendre à notre hôtel réservé par Abhi et Oli à Ghaziabad (le Laval de Delhi, avec encore plus de disparité entre les riches et les pauvres bien sur!). C’est l’inde, c’est bruyant, on passe proche de se faire emboutir 14 fois et je fais des petits “iiiiiiii” en arrière quand ça passe proche, ça sent la boucane et l’encens partout mélangé avec des odeurs moins glorieuses, bref, c’est extrêmement vivant!

Après avoir pris notre chambre pas de clé (ouin… elle barre mais quelqu’un doit toujours venir avec le master go figure…) nous avons soupé avec Oli et rencontré sa famille, les deux tantes Jolly et Polly (surement pas comme ça que ça s’écrit) et le papa d’Oli ainsi que deux membres de la famille d’Abhi autour d’un souper de Chana masala délectable!

Off to bed! Je suis morte!

Jour 2 – Préparatifs de mariage!

Ouf! J’avais oublié ce que c’était de devoir tout faire avec des bouteilles plutôt que de l’eau courante 🙂

Aujourd’hui, journée artisanat. Mylène, Jass, Véro, Dom c’était mon tour de préparer des choses pour le mariage!!!! Sauf qu’au lieu d’être des centres de table, c’est des plateaux de cadeau pour la famille et les mariés qui seront emmenés demain à la maison d’Abhi dans une célébration. J’ai donc passé la journée à coller des choses pour pas que ça bouge dans les plateaux et faire de l’enveloppage créatif avec Simon et la famille! Toute une aventure quand on a voulu aller acheter d’autres trays! Mettons qu’on a compris pourquoi même la famille de Oli aime pas trop le voisinage. Mais on se sent en Inde, beaucoup trop d’homme dans la rue vs le nombre de femme, me faire dévisager comme si j’étais la personne qui a inventé le pain tranché, le tout parsemé de plusieurs chien et vaches sur le chemin 🙂 On a pas trouvé ce qu’on voulait mais ça nous a permis de retremper le gros orteil dans le chaos. Disons qu’on ne vise pas vraiment de faire du tourisme dans les villes dans le prochaine année non plus…

DSC00097DSC00098

Prochains jours occupés, nous vous donnons des nouvelles du mariage dès qu’on peut!